Objectifs et débouchés

Former des ingénieurs dans les domaines d’étude des processus qui gouvernent les environnements et les écosystèmes continentaux, naturels et anthropisés, des méthodes permettant d’observer et de quantifier les processus et enfin des moyens de les préserver ou les remédier.

Secteurs d’activités publics et privés de l’ingénierie de l’environnement, aux métiers de la recherche et du développement

Nos formations

Licence Sciences de la Vie et de la Terre, parcours Hommes et Milieux.

Master mention Sciences de l’Environnement Terrestre (SET), et ses 2 spécialités : Sciences de l’Eau (SE), qui propose 3 options au niveau du M2 : Gestion des Eaux et des Milieux Aquatiques (GEMA), Zones Humides Méditerranéennes (ZHM) et Ressources en Eau (HYDRO) ; Sciences et Technologies de l’Environnement (STE), qui propose 3 options au niveau du M2 : Qualité de l’air, Défis énergétiques et réponses durables et Analyses environnementales et diagnostics des pollutions.

La licence offre l’acquisition de connaissances solides en physique, chimie, géologie et biologie ainsi que l’acquisition de compétences en mathématiques, statistiques et informatique.

Le parcours SE : des compétences et connaissances disciplinaires dans les domaines de l’hydrogéologie, de l’hydrologie et du fonctionnement des hydrosystèmes superficiels et souterrains, de la biologie et de la microbiologie aquatique, de la chimie analytique des pollutions naturelles et anthropiques, de la biogéochimie et de l’hydrochimie.

Le parcours STE : socle commun de connaissances en physique et chimie appliquées aux problématiques environnementales et des outils connexes (droit de l’environnement, gestion de projets, ..). Trois options en M2 pour se spécialiser soit dans l’analyse et le diagnostic des pollutions et les technologies de dépollution associées, soit dans l’étude des impacts industriels et énergétiques pour la définition de solutions responsables, soit dans la surveillance et le contrôle de la qualité de l’air.

Recherche

Le laboratoire de Chimie de l’Environnement (LCE) ;

Le Centre Européen de Recherche et d’Enseignement (CEREGE) ;

L’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE) ;

L’Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (IRSTEA) ;

Le Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (Centre de Cadarache) Accès encadré aux plateformes technologiques (parc analytique, observatoires, serres, …) des laboratoires

International

La mobilité des étudiants vers l’étranger (via les échanges Erasmus en Europe ou le CREPUQ vers le Québec) est fortement encouragée, en particulier en L3 et en M1 (1 ou 2 semestres). Ces mobilités seront encouragées à la fois pour des séjours académiques mais également pour les stages.

Responsable(s) du CMI Jean-Luc Boudenne jean-luc.boudenne@univ-amu.fr