Actus du réseau

Le Réseau, lauréat de l’appel à projet 2020 de l’AUF

Le Réseau Figure est lauréat de l’appel à projet destiné aux réseaux universitaires membres de l’Agence universitaire pour la francophonie (AUF), avec le projet : « mise en place d’un système d’assurance qualité interne pour les formations courtes professionnalisantes d’établissements d’enseignement supérieur ».

 

Le Réseau Figure, lauréat d’un appel à projet de l’AUF

Le Réseau Figure, membre titulaire de l’AUF depuis 2018, a reçu le 3 mars 2020, un courrier notifiant que le projet « mise en place d’un système d’assurance qualité interne pour les formations courtes professionnalisantes d’établissements d’enseignement supérieur (AQI-PRO) » avait été sélectionné par le Conseil scientifique de l’AUF dans le cadre de l’appel à projets 2020 des réseaux universitaires membres de l’AUF. Une subvention d’un montant de 18 000€ a été attribuée pour les activités suivantes : élaboration d’un référentiel propriétaire d’évaluation de la qualité des formations, mise en œuvre par les acteurs de terrain de la méthodologie d’exploitation du référentiel, élaboration d’un référentiel de gestion de la qualité par l’établissement et mise en place de badges numériques.

 

Un projet sur l’assurance qualité interne

Le projet AQI-Pro vise à mettre en place un système d’assurance qualité interne pour les formations courtes professionnalisantes, au sein de deux établissements pilotes.  Les bénéficiaires du projet sont deux universités pluridisciplinaires qui ne sont pas soumises à un système d’assurance qualité externe sur une base juridique, mais qui ont fait le choix de s’y soumettre de façon volontaire. L’une est publique et récente (créée en 2006) : l’université publique pluridisciplinaire avec santé de Djibouti, évaluée par le Hcéres en 2019, qui compte 10 000 étudiants, 304 personnels enseignants titulaires, 5 facultés et 2 instituts ; l’autre est privée et relativement ancienne (créée en 1938) : l’université privée pluridisciplinaire avec santé Saint-Esprit de Kaslik, évaluée par l’EVALAG en 2012, qui compte 7 225 étudiants, 230 personnels enseignants titulaires, 12 facultés et 3 instituts. Dans les deux cas, le spectre des formations courtes de type licence, bachelor ou diplôme d’institut est large et concerne plusieurs domaines scientifiques et secteurs d’activités.

Conformément aux pratiques en vigueur au niveau international, le système s’appuiera sur un référentiel d’évaluation de la qualité des formations, une méthodologie d’exploitation de ce référentiel pour l’amélioration continue de la qualité des formations et un référentiel de gestion de la qualité des formations par l’établissement lui-même. Pour permettre une bonne appropriation de la démarche, les référentiels seront co-construits avec l’institution et les acteurs de terrain. À l’issue du projet, et après avoir inscrit dans la démarche les formations relevant des secteurs des produits et des systèmes de production, les établissements pilotes disposeront des outils, de l’organisation interne et du savoir-faire pour engager, en toute autonomie, un passage à l’échelle. Il leur sera proposé un audit organisationnel pour vérifier la mise en œuvre du système après quelques mois de fonctionnement.

Pour en savoir plus : www.auf.org