L’Association Réseau Figure s’est dotée de structures de gouvernance et d’animation pédagogique garantissant la soutenabilité et la dynamique des projets. La figure ci-dessous présente de façon schématique la gouvernance du Réseau Figure, précisée dans les statuts, le règlement intérieur (cf. O.R blanc) et le référentiel de formation (cf. O.R. jaune).


Au niveau de la gouvernance nationale, le bureau du Réseau Figure, composé d’un président, de deux vice-présidents, d’un trésorier, d’un secrétaire et de chargés de missions, coordonne l’ensemble des actions relatives au Réseau et prend toutes les décisions nécessaires à la mise en œuvre des orientations stratégiques adoptées par l’Assemblée générale représentative des membres de l’Association.

Pour conduire ses actions, le Bureau s’appuie sur des compétences individuelles, des groupes thématiques et des comités dont il transforme les recommandations en propositions concrètes. De ce fait, il a recours à un Comité d’accréditation, indépendant du bureau pour son fonctionnement et ses décisions, et des comités d’évaluation composés d’experts indépendants, pour mettre en place ses processus d’évaluation et d’accréditation des formations.

Au niveau de la gouvernance locale, le pilotage des formations sur site repose sur une structure de pilotage et de coordination non dérogatoire, dont la mise en œuvre tient compte du contexte local. Un référent Figure, membre du Réseau ayant une bonne connaissance des procédures, est affecté, pendant toute la durée de la première accréditation, à chaque membre titulaire pour l’accompagner dans la mise en œuvre des standards et lignes directrices du Réseau. En cas de ré-accréditation, le membre titulaire choisit de conserver ou non un référent.

Le bureau

Ses missions :

  • Mettre en œuvre les décisions du comité de pilotage, y compris la politique de communication du Réseau Figure;
  • Élaborer les propositions d’actions et des orientations stratégiques pour le Réseau;
  • Gérer les affaires courantes;
  • arrêter, sur proposition du trésorier, le rapport financier, les comptes, le budget et le taux des cotisations pour présentation à l’Assemblée générale ;
  • établir les textes de références et référentiels pour approbation à l’Assemblée générale.

En savoir plus

L’assemblée générale représentative des établissements membres

L’Assemblée générale est composée de représentants des établissements membres. En effet, les personnes morales qui ont la qualité de membres titulaires de l’Association sont représentées à l’Assemblée générale par une personne physique disposant d’une voix. Cette personne physique est désignée par le représentant légal de la personne morale qui adhère.

Ses missions :

  • Prendre les décisions pédagogiques et stratégiques sur l’ensemble du spectre d’actions du réseau;
  • Examiner les modalités de fonctionnement du réseau et se prononcer sur les actions rectificatives à mener;
  • Être force de proposition sur les évolutions de l’offre CMI et l’entrée de nouveaux membres au sein du réseau. Il s’appuie sur les propositions du bureau et des groupes de travail.

En savoir plus

Le comité d’accréditation

Le Comité d’accréditation est composé de seize membres au plus, personnalités qualifiées répondant à des critères de compétence et d’indépendance.

Le président du Comité d’accréditation est nommé pour 4 ans renouvelables, par le bureau sur proposition du président du Réseau. Les autres membres sont désignés pour 2 ans par le président du Comité d’accréditation en respectant l’équilibre entre représentants du monde académique et représentants du monde socio-professionnel et en assurant également une représentation des étudiants. Leur mandat est renouvelable deux fois. Le règlement intérieur précise les rôles, les modalités d’organisation et de fonctionnement du Comité d’accréditation ainsi que les règles à suivre en cas de vacances de sièges.

Ses missions :

  • assurer la fonction d’évaluation dans le respect des procédures et de l’éthique ( O.R. blanc) des universités et établissements d’enseignement supérieur et/ou de recherche qui sont membres titulaires de l’Association ou qui souhaitent le devenir, en vue de leur accréditation à délivrer le label du Réseau Figure ;
  • définir en toute indépendance les critères d’accréditation, les modalités d’organisation des évaluations, ainsi que les critères de compétence et d’impartialité des experts et les soumet à l’approbation du Bureau ;
  • procéder pour chaque évaluation, à l’examen de la recevabilité des dossiers, sur la base des conditions générales de recevabilité préalablement fixées par le Bureau ;
  • définir le programme d’évaluation et décider de la période de réalisation de l’évaluation par une équipe d’experts désignés composée d’un coordonnateur et de spécialistes des champs disciplinaires concernés ;
  • examiner le rapport d’évaluation rédigé par l’expert coordonnateur au nom de l’ensemble des experts et rédiger les décisions d’accréditation et de refus, avec recommandations ou non ;
  • rendre compte périodiquement de ses activités au Bureau.

En savoir plus

 

Les groupes thématiques

Pour conduire ses actions, le Bureau s’appuie sur des compétences individuelles, des groupes thématiques et des comités dont il transforme les recommandations en propositions concrètes. Les groupes thématiques évoluent en fonction des besoins du Réseau.

Le groupe relations entreprises a la charge de développer les relations avec les entreprises.

Les entreprises, notamment du fait de la révolution digitale en marche, sont conduites à transformer à grande vitesse leurs modèles d’affaires, leurs modèles économiques, leurs organisations, leurs modes de management. Ainsi, aucune entreprise n’est à l’abri de l’émergence d’un acteur qui remette en cause sa position. Ces transformations ne sont pas d’une autre nature que celles impliquées par l’apparition des précédentes révolutions industrielles, qui ont modifié en profondeur l’organisation même des entreprises et au-delà de la société. Mais la vitesse de transformation n’a jamais été si grande et pose donc des questions particulières.

De ce point de vue, les Cursus en Ingénierie qui ont pour objet même de former des cadres techniques qui porteront l’innovation au sein de leurs organisations, doivent être particulièrement en pointe sur ce sujet. Pour accéder à un couplage de qualité entre la dynamique des entreprises et celles des formations, les actions doivent être multiformes et se concevoir à toutes les échelles. En effet, pour accroître les capacités d’actions de chacune et chacun, il convient de développer les actions en lien avec les entreprises à l’échelle du Réseau, à celle de chaque université, de chaque cursus, de tout enseignant-chercheur et de tout étudiant.

Le groupe relations internationales s’appuie sur la politique des universités pour favoriser la mobilité étudiante entrante et sortante des étudiants CMI/CBI et développe l’internationalisation des cursus du Réseau Figure.

Il a pour rôle de servir de relais institutionnel et opérationnel entre la stratégie d’ouverture à l’international du Réseau et les stratégies de chaque établissement. Les Universités sont les seules à gérer leur propre recrutement d’étudiants internationaux, les mobilités entrantes et sortantes, le choix des leurs partenaires universitaires.

Le Réseau se positionne donc en amont et éventuellement en aval, avec des actions pouvant concourir à : favoriser les opérations ci-dessus ; établir un bilan global de certaines opérations à des fins de communication ; promouvoir le Réseau lui-même auprès de diverses instances européennes et internationales; développer les modèles CMI/CBI à l’international.

Le groupe relations internationales examine ou propose des actions possibles : cibles géographiques et partenaires possibles, communication (participation à des manifestations à l’étranger, volet international du site web, …) et également partage de bonnes pratiques, etc.

 

Les groupes domaines de formation

Les groupes domaines de formation ont en charge de mettre à jour et faire évoluer le référentiel d’acquis d’apprentissage par domaines de formation (cf. O.R. vert), qui décrit le positionnement du domaine de formation, les secteurs d’activités, voire les métiers, correspondant, les compétences attendues, etc.

En 2020, le Réseau Figure propose des formations dans 18 domaines : biotechnologies ; chimie ; économie et finance ; édition et multimédia ; électronique, énergie électrique, automatique ; énergie ; environnement ; génie civil ; géographie et aménagement ; géosciences ; information et communication ; informatique ; mathématiques et informatique ; mathématiques ; mécanique ; physique ; sciences et génie des matériaux ; tourisme et patrimoine.