[Weblettre N°7] PIX et le Numérique

Pourquoi Pix ?

La certification des compétences numériques chez les élèves, les étudiants et les actifs passait jusqu’à récemment par des outils (B2i, C2i1 notamment) mettant en œuvre des mécanismes binaires : on est certifié ou on ne l’est pas. Le champ couvert par ces certificats est en outre relativement étroit, et très axé sur la maîtrise d’un outillage numérique (traitement de texte, tableur etc.).

Il était donc souhaitable de concevoir et proposer un mécanisme de certification qui réponde à ces deux critiques. Cette préoccupation est au cœur du développement de Pix.

 

Ce qu’est (et n’est pas) Pix

Pix (https://pix.fr) est une plate-forme librement accessible d’auto-évaluation – et, sous certaines contraintes, de certification – de compétences numériques. La plate-forme reprend les caractéristiques du référentiel européen DIGCOMP (https://ec.europa.eu/jrc/en/digcomp/digital-competence-framework). Les concepts abordés sont organisés suivant 5 grands domaines de compétences :

  1. Information et données
  2. Communication et collaboration
  3. Création de contenu
  4. Protection et sécurité
  5. Environnement numérique (outils, résolution de problèmes)

Chaque domaine se décline en compétences sur 8 niveaux (niveau 1 = novice, niveau 8 = expert), pour un total de 16 compétences à certifier. Le niveau obtenu dans chaque compétence (et la façon de répondre aux questions) est sanctionné par un score qui peut théoriquement atteindre 16 * 8 * 8 = 1024 (16 compétences, niveau 8 sur chaque compétence, réponses optimales). En pratique, la plate-forme ne contient encore que des questions couvrant intégralement le niveau 5, et pour quelques-unes se rapportant au niveau 6. Il est donc actuellement impossible d’atteindre ce score maximal.

Pix n’est en revanche pas un outil de formation : seuls des tests d’auto-évaluation sont proposés, même si à l’issue d’un test quelques liens sont affichés, pointant vers les notions imparfaitement maîtrisées.

 

Pix et les CMI

La certification Pix est mise en place pour les élèves, en septembre 2019, à deux niveaux : en troisième et en terminale. Si aucun score minimal n’est actuellement défini, on considère généralement le niveau 4 comme représentant l’état souhaitable des compétences numériques en fin de cursus secondaire[1]. Des programmes de formation vont naturellement accompagner la montée en compétences des jeunes.

En attendant que ce mécanisme soit stabilisé, nous devons prendre en compte deux facteurs importants : l’hétérogénéité de nos jeunes quant au numérique, et les besoins très variables en fonction des domaines des CMI.

La première chose à faire nous semble-t-il, est d’essayer de cartographier l’état des lieux pour les populations en entrée de CMI. Pour ce faire, nous proposons

  1. que chaque établissement se dote, si ce n’est déjà fait, d’un « correspondant Pix Orga » (https://pix.fr/enseignement-superieur) qui sera en mesure d’organiser des sessions de positionnement des nouveaux entrants et de recueillir les résultats ;
  2. qu’un maximum de nouveaux entrants, de tous les domaines proposés par nos CMI, passent ces tests de positionnement à la rentrée prochaine.

À l’issue de cette première étape, chaque Groupe Thématique (GT) pourra se réunir et tenter de définir un profil de compétences souhaitable, tant en fin de « L » qu’en sortie de cursus. Ce profil de compétences peut concerner un score minimal et / ou un ensemble minimal de compétences sur lequel un certain niveau (4, 5 ou plus) doit être atteint.

 

Aide à la formation

Comme il a été dit plus haut, Pix n’est pas un outil de formation. Il faut donc proposer à nos étudiants des liens vers des ressources pouvant les aider à acquérir les compétences souhaitées. Ces liens sont de diverses natures :

  • interventions en présentiel dans les établissements ;
  • MOOCs / SPOCs
  • Sites « entrepôts » de ressources pour l’information et la formation

Un exemple d’un tel site (plate-forme M@gistere) nous a été récemment présenté par Nathalie Bécoulet, Déléguée Académique au Numérique à l’académie de Besançon. Il devrait être possible, au niveau de nos académies respectives, d’obtenir pour nos étudiants comme pour nos collègues enseignants des accès aux versions locales de ces plates-formes.

 

Annexe : les 16 compétences couvertes dans Pix / DIGCOMP

(Le premier chiffre fait référence au domaine de compétences concerné)

1.1: Mener une recherche et une veille d’information

1.2: Créer des données; 1.3: Traiter des données

2.1: Interagir

2.2: Partager et publier

2.3: Collaborer

2.4: S’insérer dans le monde numérique

2.5: Respecter la Netiquette

3.1: Développer des documents textuels

3.2: Développer des documents multimedia

3.3: Adapter les documents à leur finalité

3.4: Programmer

4.1: Sécuriser l’environnement numérique

4.2: Protéger les données personnelles et la vie privée

4.3: Protéger la santé, le bien-être et l’environnement

5.1: Résoudre des problèmes techniques

5.2: Construire un environnement numérique

[1]    Le niveau 5 est revendiqué par le Ministère comme étant comparable au C2i1 ; l’estimation nous semble assez largement excessive.

Recherche

Menu principal

Haut de page