[weblettre N°5] ASSEMBLEE GENERALE : La séquence réseau

ASSEMBLEE GENERALE : La séquence réseau

 

L. Boubakar, président du réseau FIGURE, rappelle en introduction la finalité de l’assemblée générale annuelle, 6ème du nom, initiée dès la naissance du réseau pour à la fois faire un bilan des actions passées mais également se projeter vers l’avenir alors que la fin de l’IDEFI se rapproche. Il rappelle également que ce lieu d’échange est largement ouvert aux étudiants qui doivent être eux aussi pleinement des acteurs du réseau FIGURE.

Après une rapide présentation du bureau, des chargés de mission voir (CMI’News n°2) et des principes de fonctionnement du pilotage, il présente les grands enjeux stratégiques pour les années à venir :

  • Consolidation des CMI sur site et reconnaissance par les institutions nationales (actuellementl’unique reconnaissance est sur Parcoursup) ;
  • Renforcement des Relations Internationales et déploiement du modèle FIGURE à l’étranger ;
  • Renforcement des relations avec l’entreprise et reconnaissance des CMI par les acteurs économiques ;
  • Définition des indicateurs pour le suivi et la communication.

 

Il indique par ailleurs les grands chantiers, d’ores et déjà initiés, qui seront explicités par la suite :

  • Extension à l’ingénierie de services ;
  • Reconnaissance institutionnelle du CMI et du réseau FIGURE ;
  • Développement de l’offre de services à destination des universités membres ;
  • Reconnaissance du réseau à l’international ;
  • Outillage du triptyque Formation/Recherche/Entreprise ;
  • Identification des indicateurs de pilotage ;
  • Construction de la marque, d’une stratégie et d’un plan de communication ;
  • Pérennisation du réseau (modèle financier).

 

L. Boubakar mentionne également que le réseau et les CMI ne peuvent se déployer correctement sans le travail d’un côté du « Comité d’accréditation », défini comme une instance indépendante du réseau FIGURE, et de l’autre de l’association étudiante « CMI France » qui vise à aider au développement et à fédérer les associations d’étudiants dans les universités partenaires du réseau.

 

Dans cette séquence réseau, la parole est donnée ensuite aux acteurs « chargés » d’orchestrer toutes ces actions….

 

Consolidation des CMI sur site (Lamine Boubakar) : Côté pédagogie et afin de pouvoir aider l’ensemble des CMI à être en conformité avec les référentiels de formation FIGURE, l’effort est poursuivi pour finaliser et déployer le programme OSEC et son lien avec les AMS ainsi que le programme « numérique ». Les créations d’une plateforme collaborative et d’une bibliothèque MOOCs/SPOCs sont les objectifs à court terme.

 

Accréditation et Suivi (Jean-François Baumard) : L’appropriation du nouveau processus qualité du réseau FIGURE (auto-évaluation et mise en place d’un plan d’action) s’est poursuivie avec la formation de plus de 90 personnes (responsables CMI ou inter-CMI, experts seniors), signe d’une forte mobilisation. La campagne 2018 a été fortement perturbée par les grèves SCNF du printemps et du début de l’été et se poursuivra jusqu’à fin Octobre-début Novembre… avant le démarrage de la nouvelle campagne, déjà en court pour l’appui recherche et pour fin Décembre pour les suivis et ré-accréditations. Un retour d’expériences sera formalisé prochainement, avec quelques modifications prévisibles dans le processus, notamment en vue de la labellisation ENAEE.

 

CMI de services (Marie-Claude Maurel) : La finalité de ces nouveaux CMI est la création d’un profil « d’ingénieur hybride », prêt à affronter la société numérique et les nouveaux métiers associés. Il s’agit d’un déploiement progressif de ces cursus, avec l’adaptation nécessaire des référentiels de formation vers un modèle commun recherche-formation-secteur d’activité. A ce jour, trois groupes thématiques sont chargés de formaliser cette approche en ingénierie financière, ingénierie territoriale et ingénierie de l’édition et des media numériques.

 

Reconnaissance institutionnelle (Lamine Boubakar) : Diverses démarches sont en cours. Elles concernent l’échelle du CMI avec la mise en place d’un diplôme d’établissement englobant la licence, le master et le complément CMI et l’échelle du réseau avec une évaluation de son processus d’accréditation par le HCERES et sa reconnaissance au niveau européen.

 

Relations internationales (Jean-Pierre Gesson) : La promotion des CMI et du réseau FIGURE à l’étranger passe par l’affiliation du réseau à un maximum de partenaires : Campus France, AUF, European Honors Council, ENAEE, … Dans le cadre européen, un projet de « Capacity Building » pourrait voir le jour en 2019….

Pour plus de détails : voir le « FOCUS : Relations Internationales » dans cette Weblettre

 

Outiller le triptyque Formation/Recherche/Entreprise – FRE (Laurent Carraro) : Un groupe de travail (mixte étudiants/enseignants) a été constitué et un plan d’action sur 4 grands axes a été défini :

  • actions vis-à-vis des entreprises (liste d’entreprises cibles et création de partenariats, participation aux salons professionnels, diffusion et mise à disposition de la plaquette entreprise, mise en valeur de témoignage sur le site Web, etc.),
  • dispositifs de support aux stages pour les étudiants (aide pour le L1 – identification des atouts et missions possibles, promotion pour le L3),
  • outils de lien avec les entreprises (base de données des actions entre CMI et entreprises (CRM: customer relationship management)),
  • création d’une plateforme de recherche de stages et d’emploi), lien avec la communauté Figure (création d’une « communauté relations-entreprises », lien direct avec les collègues pour partager des bonnes pratiques, lien avec les étudiants via CMI-France).

Enfin, à court terme, la mise en place d’adresse mail à vie pour tous les membres du réseau FIGURE afin de pouvoir pérenniser le lien entre le réseau et ses anciens est à l’étude.

 

Les indicateurs (Frédérique Weixler) :Les indicateurs remplissent plusieurs fonctions notamment de pilotage et de communication. D’une part, ils donnent une photographie à un moment donné du réseau sur différents axes, d’autre part ils nous permettent de faire apparaître et d’analyser des évolutions. Une question importante compte-tenu des enjeux de pérennisation soulevés par Lamine est la suivante : le modèle CMI se consolide-t-il ?  Les premiers indicateurs concernant le nombre d’universités, d’étudiants, de CMI confirment le développement du réseau. Quant aux indicateurs qui font apparaître les choix stratégiques tels que la mixité fille/garçon (40 %), la mixité sociale (les boursiers 33 %), l’attractivité (mentions B/TB : 50 % en progression) et la qualité de l’insertion professionnelle (sur un petit nombre de labellisés) ils soulignent la consolidation d’un modèle conjuguant excellence, exigence et ouverture. Les indicateurs correspondant aux objectifs poursuivis de visibilité, d’attractivité, de stabilité et d’insertion professionnelle sont en progression. L’exploitation de ces indicateurs est au service du pilotage, de la communication interne et de la communication externe de chaque membre du réseau. Un effort est demandé à chaque CMI afin qu’il contribue par la transmission des données à la fiabilité des indicateurs dégagés.

Différentes enquêtes sur l’insertion (d’où l’intérêt d’une adresse mail à vie), la satisfaction mais aussi les cause d’abandon en cours de formation vont être élaborées… Toutes ces actions nécessiteront l’apport de chaque université à différents moment stratégiques (informations issues de Parcoursup, logiciels scolarité des universités, observatoires de la vie universitaire …).

 

CMI France : La fédération a été créée en 2016. Ses missions et stratégie sont l’animation du réseau d’étudiants (calendrier de l’avent, CMI CUP, weekend de cohésion du bureau, congrès des associations), la promotion (salon SAGE, comment présenter le CMI, aide au recrutement en L1/S2), l’insertion professionnelle (interviews avec diplômés, workshop), l’international, l’animation du réseau d’anciens, la formation des associations (locales) et partage, le développement de partenariats avec les entreprises (rédaction d’un dossier de partenariat), la communication (weblettre : l’écho des assos). L’enjeu fondamental : « créer du lien ».

L’année 2018 fut chargée… Les principaux objectifs ont été atteints…

Les défis : faire mieux connaitre le réseau FIGURE, motiver certaines associations, homogénéiser la formation, atteindre tous les étudiants…

Recherche

Menu principal

Haut de page