Découverte de l’électronique par projet – Initiation au travail collaboratif

J.Bénédicto, G.Tanné, B. Thébault-Deniel, R. Lysaght

CMI STIC – Université de Brest

 

 

 

 

 

 

Cet article présente un enseignement mis en place en L1 CMI STIC sous la forme d’APP (Apprentissage par Projet et par Problème). Les objectifs attendus sont multiples et transdisciplinaires : apprendre à collaborer, communiquer, travailler en équipe, développer des compétences techniques et scientifiques et faire le lien entre expérimentation et théorie au travers d’un projet ludique.

Pour tenter d’y parvenir, nous (les enseignants d’électronique) avons choisi de travailler en collaboration avec des enseignants de communication (management) et d’anglais et ce, en associant également l’UBO Open Factory (Fablab).

Le principe est résumé dans la figure ci-dessous et met en avant les liens forts entre les trois disciplines : électronique, gestion de projet et anglais.

Principe du projet mis en place

 

Chaque groupe est formé de 3 à 4 étudiants. La première étape concerne le choix d’un projet basé sur une liste imposée de mots clés. A partir de ce choix, chaque groupe apprend à mener son projet associant des compétences :

  • de management acquises au cours du semestre (méthode agile, organisation de réunion hebdomadaire (Scrum)),
  • scientifiques (théoriques et pratiques) acquises au cours de la première année en électronique,
  • linguistiques (a minima l’anglais technique).

 

Lors des premières séances, un apprentissage au travail collaboratif a été fortement mis en exergue afin d’inciter à réfléchir et proposer une solution collective avant sollicitation.

Au fur et à mesure de l’avancement des projets, nous avons pu constater des progrès quant-à la prise de responsabilités en équipe face à une question ou un problème.

Par la suite, nous avons privilégié le développement de l’approche expérimentale (APP vs TP) appliquée au domaine de l’électronique qui est un outil pour les Télécommunications.

Exemple de tests in situ

 

Le travail des étudiants a été valorisé sous forme de présentation de groupe en français (oral) et en anglais (poster type congrès), avec des démonstrations ludiques et vulgarisées de leur projet scientifique. Des doctorants anglophones sont passés voir leur poster et ont ainsi pu discuter avec eux en anglais.

Exemple de montage réalisé

 

Au delà de l’apprentissage du travail collaboratif, d’autres compétences ont été observées : prise de recul sur l’avancement du projet, priorisation des actions à faire, confiance en soi et autonomie. Les étudiants ont également appris à se fixer des critères d’évaluation pour s’auto évaluer au sein du groupe et par rapport aux autres projets.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page