Les 4 composantes

Le programme d’un CMI respecte un équilibre entre enseignements scientifiques et techniques d’une part, et, enseignements d’ouverture et de mise en situation d’autre part. Cet équilibre résulte d’un benchmark international (Rapport AERES 2010) et s’inspire du modèle de formation répandu de consecutive Master.

Il est structuré en quatre composantes de formation, sur la totalité du cycle de 5 ans :

20% de socle scientifique…
appelées aussi socle fondamental ou pré-requis, ce sont les bases scientifiques, principalement développées en licence, permettant de développer la spécialité. Pour la plupart des CMI, au sein de chacune de ces disciplines fondamentales que sont les mathématiques, l’informatique ou la physique (et autres disciplines sources de la spécialité) ne sont enseignées que les connaissances vraiment nécessaires.
50% de spécialité…
ensemble d’enseignements constituant la cible en terme de qualification professionnelle, qu’il s’agisse d’une discipline ou d’un secteur d’activités (par exemple : automatique, télécommunication, ingénierie du logiciel…). La spécialisation s’intensifie progressivement à partir de la troisième année de Licence jusqu’à la fin du Master. Au terme de sa formation, l’étudiant doit en avoir acquis la maîtrise, par assimilation de ses bases théoriques, de ses concepts et de leurs impacts technologiques.
10% de compléments scientifiques…
autres enseignements principalement développés en licence, dont la connaissance permet de renforcer la qualification autour de la spécialité. Ces compléments concernent aussi des disciplines connexes dont une connaissance solide permettra d’aborder des problèmes complexes.
20% d'OSEC…
Ouverture Sociétale, Economique et Culturelle : éléments de formation conférant une vision ample, une grande capacité d’adaptation et une facilité de communication : développement personnel, gestion de projet, connaissance globale de l’entreprise, éléments de management, culture générale et langues étrangères. Les OSEC sont répartis de manière cohérente et continue sur les cinq années.

Une part importante de cette formation, 25 %, relève d’une pédagogie active et professionnalisante à travers diverses formes d’Activités de Mise en Situation (AMS) adaptées à chacun des niveaux du cursus, amenant l’étudiant à être acteur de son projet professionnel.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page